Qui est Lieve Lambrechts ?

  • Chercheuse et assistante en physique appliquée à la VUB, lauréate du prix WATS (Women Award in Technology and Science) 2018 
  • Travaille à Bruxelles, vit en périphérie flamande, 32 ans
  • Aime les sciences, la recherche et l’engagement social

Le mot-clé

Le mot-clé de Lieve Lambrechts ? Oser. Oser suivre sa voie, réaliser ce que d’autres n’osent pas.

Il ne s’agit pas d’aller à contre-courant, » explique Lieve « mais de poursuivre la route qu’on s’est choisie et de tenir son cap. 

Un job au cœur de l’innovation

L’innovation est l’essence même du travail de Lieve.

Mes recherches portent sur l’optique transformationnelle, un mélange fascinant de mathématiques, de physique et de nanotechnologie. C’est un domaine très récent, où tout est innovation : on se permet de rêver à des choses  que l’on pensait inexistantes. L’exemple le plus parlant étant l’invisibilité, où l’on passe du mythe de l’homme invisible à une réalité, avec de nombreuses applications possibles que nous tentons de découvrir.

Un projet sous la loupe          

Lieve s’engage depuis longtemps pour que davantage de filles entament une carrière dans les STEM (Science, Technology, Engineering & Mathematics).

Quand on pense à un scientifique, on a l’image du professeur Barabas : un homme blanc aux tempes grisonnantes, vêtu d’une blouse de labo. Mais il n’y a aucune différence entre le cerveau d’un homme et celui d’une femme, c’est une question d’éducation : les enfants évoluent dans un monde où les petits garçons jouent aux Lego et les filles à la poupée. Il est important de sortir de ces stéréotypes ! 

Au niveau national, Lieve collabore à des projets de tutorat et des ateliers pour transmettre sa passion aux jeunes. Depuis 2019, elle collabore à un projet réunissant de grandes entreprises afin de sensibiliser les filles aux sciences et aux technologies. A l’international, elle a été nommée, en 2018, par l’Ambassade des Etats-Unis pour représenter la Belgique dans le cadre d’un voyage à travers les USA. Celui-ci a réuni 50 femmes actives dans les STEM pour renforcer la place des femmes dans ces secteurs.

Bruxelles, City of Innovators

Bruxelles est un mélange de cultures, d’individus d’horizons différents, d’entreprises et d’organisations les plus diverses, avec une portée résolument internationale.

Si la diversité génère des défis, elle est aussi un vivier d’opportunités et de perspectives qui jouent en faveur de l’innovation.

Dans son job, elle aime…

Lieve aime sa ‘double vie’ : d’un côté la recherche, qui lui permet de rêver et de penser de façon abstraite ; de l’autre, l’enseignement et l’engagement social, avec pour objectif de faire évoluer la vie des autres, d’accroître le potentiel des jeunes et d’être le porte-parole des femmes dans les sciences.

Son parcours

Titulaire d’un master en Mathématiques fondamentales, Lieve effectue un doctorat au sein du groupe de recherche de Physique appliquée à la VUB. Elle est également assistante et enseigne dans le département de Physique & Astronomie. En 2018, elle est la lauréate du prix WATS (Women Award in Science and Technology), une campagne qui encourage les filles à opter pour les carrières scientifiques et technologiques.

3 conseils aux innovateurs bruxellois

1)  Dream big and be bold : osez rêver et ne vous limitez pas, allez au bout de vos rêves.
2)  Pensez à la diversité. Qu’elle soit culturelle, sociale, de genre…, elle renforce la créativité, elle est rentable et positive.
3)  Osez demander, une leçon enseignée par sa mère : quand on demande poliment, toutes les questions sont permises.  

Les chiffres

1)  Les femmes n’occupent que 26% des fonctions dans les STEM… Alors que les STEM représentent 28% des offres d’emploi en Flandre.
2)  En 2018, la Belgique comptait 16.000 postes vacants dans l’IT et le digital… mais seuls 8% des étudiants en informatique sont des filles.
© 2019 Région de Bruxelles-Capitale. Tous droits réservés.